BIENTÔT INSCRITES AU "MUR DES CONS" ?

Publié le par Luc BOUTET

AU NOM DU PEUPLE

4 femmes, 4 justiciables mécontentes du traitement de leurs dossiers, après une marche depuis Lyon, ont décidé d’entamer une grève de la faim, dure, devant les locaux d’EUROPE 1, ce matin à 10 heures, pour se faire entendre de la chancellerie.

A l’initiative de cette opération qui va mettre leur vie en danger, Corinne MOREL, un auteur à succès et un litige avec son éditeur. Plusieurs procédures concomitantes se déroulent devant la Justice. Corinne MOREL est maintenant devant la Cour de Cassation. Sur un site Internet qu’elle a créé : www.aunomdupeuple.com, elle dénonce les dysfonctionnements de la Justice.

Elle y dit : "Quand la justice est rendue au nom du peuple, alors le peuple a toutes les raisons de s'en réjouir et de s'en honorer. Mais quand c'est l'injustice qui est rendue au nom du peuple, alors c'est le peuple tout entier qui s'en trouve sali et offensé"

Elle estime que la Justice est trop lente, trop opaque, trop peu à l’écoute des justiciables. Elle dit que le pouvoir des Juges est excessif et qu’ils ne sont jamais contrôlés, ni sanctionnés, en cas de fautes avérées.

Elle remet en cause le monopole des Avocats en fustigeant le fait que l’on soit "obligés" d’avoir recours à un membre du Barreau pour ester en Justice. Elle accuse ses Avocats à la Cour de Cassation, de non-respect de la loi, dans le cadre de ses procédures. Elle leur reproche de ne pas lui communiquer leurs écritures avant de les déposer devant la Cour, ce qui a pour effet que lesdites écritures sont truffées d’erreurs et d’approximation.

Elle pense que dans ces conditions la Cour de Cassation ne pourra pas rendre une décision juste, puisque mal informée. Elle a demandé, en vain, que la procédure soit mise en sommeil, le temps pour elle de changer d’Avocat et de préparer sa défense avec son nouveau Conseil.

Bien entendu, dans son combat, elle a rencontré d’autres justiciables porteurs de revendications similaires. Son site est devenu le lieu de rassemblement des "victimes de la Justice". Un collectif important s’est créé. Dans ce genre d’affaire, naturellement, c’est la "médiatisation" qui est le nerf de la guerre. C’est pourquoi, accompagnée de sa sœur elle a entrepris de faire une marche, de Lyon à Paris, en 11 étapes, avec chaque jour une nouvelle question, publiquement posée. C’est la "marche des pourquoi ?".

Cette action, dans laquelle elle s’est impliquée fortement, rejointe par  sa sœur, marchant toutes les deux côte-à-côte et, chaque soir, à l’étape, formulant leur motivations, sur le site www.aunomdupeuple.com . Elles ajoutent, chaque soir, un nouveau "Pourquoi ?" à la liste.

Arrivées à Paris, rejointes par deux militantes, hier, elles ont manifesté devant la Cour de Cassation. La Police les a contraintes à quitter les lieux au motif qu’elles n’avaient pas sollicité d’autorisation de manifester à la Préfecture de Police. Elles ont alors indiqué à un policier, qui les a reçues à la Préfecture, qu’elles voulaient avoir une autorisation pour faire une grève de la faim. Mais le policier n’avait pas d’imprimé prévoyant cette sorte de revendication.

Alors, ce matin, à partir de 10 heures, rue François 1er, devant la radio EUROPE 1, elles entameront leurs "grève de la faim". Elles sont déterminées et assistée par un médecin.

Leur revendication immédiate : être reçue à la Chancellerie, par Madame Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, pour présenter leurs doléances.

A s’en prendre ainsi aux Magistrats, elles vont figurer très vite sur le "mur des cons" du Syndicat de la Magistrature.

 Luc BOUTET

(Sources)

http://www.aunomdupeuple.com/

http://blogs.mediapart.fr/blog/corinne-morel/091112/ces-juges-qui-nous-gouvernent

http://you.leparisien.fr/actu/2013/04/09/la-justice-en-question-des-questions-a-la-justice-la-marche-des-pourquoi-11-etapes-%E2%80%93-11-questions-19727.html

http://www.justice.gouv.fr/organisation-de-la-justice-10031/les-fondements-et-principes-10032/

http://www.laviedesidees.fr/L-Etat-de-droit-sous-la-coupe-des.html

Publié dans JUSTICE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article