GIRIES

Publié le par lucboutet

LA GUERRE DES BLONDES A BIEN EU LIEU

MADONA.jpg

(source : GOOGLE Images)

 

La Madonne avait tiré la première. Lors de son Concert au Stade de France, elle avait tenu sa promesse faite auparavant en concert en Israël, en diffusant une vidéo montrant Marine LE PEN portant une croix gammée nazi sur le … front.

 Ce n’était pas du goût de la leader Frontiste, qui en bonne Avocate et fille de Jean-Marie LE PEN - plaideur impénitent ,qui a toujours une procédure au fe - envoya à la sulfureuse artiste américaine, du papier bleu.

C’est le tout récent vice Président du Front National, Florian PHILIPPOT, qui, pour l’occasion, monta au créneau. Il déclara : "Cette provocation est inadmissible parce qu'elle a recours à la relativisation de choses très graves. Il est de notre devoir de porter plainte pour prendre la défense de nos électeurs et de nos sympathisants". 

Marine LE PEN était sur la brèche également : elle avait antérieurement déclaré, après le concert de Tel Aviv : "Si elle fait ça en France, on l'attendra au tournant. Les vieilles chanteuses qui ont besoin de faire parler d'elles, on comprend qu'elles en arrivent à de telles extrémité".

De son côté MADONNA dans un interview donné à la télévision Brésilienne TV GLOBO, a précisé que c’est en tant qu’artiste qu’elle s’exprimait :

"La vidéo parle de l'intolérance de certains hommes envers d'autres. Et combien de fois jugeons-nous les hommes avant même de les connaître? C'est donc de cela qu'il s'agit dans la chanson Nobody Knows Me. La musique concerne les idées. Les idées inspirent la musique, n'est-ce pas? Donc, lors d'un concert, j'aime toujours raconter une histoire".

La "show-women" américaine n’a pas  dit pas un mot, à TV GLOBO, sur la plainte déposée par Marine LE PEN.

 

La suite de cette "guerre des blondes" se poursuivit à l’Olympia où la rockeuse donnait, hier soir, un concert surprise.

 

Il y avait plus de 2.500 spectateurs , qui avaient payé leurs places de 90 à 280 € et qui ont attendu l’idole pendant près de trois quarts d’heures, fidèle à sa réputation.

Jack LANG et Florence FORESTI étaient remarqués dans le carré VIP.

Après deux chansons, elle tient à rendre hommage à la France, « Edith Piaf, Godard, Serge Gainsbourg… ». Puis, petit flash-Back sur la polémique du moment :  

"J’ai entendu qu’une certaine Marine Le Pen était en colère après moi, lance-t-elle. Ce n’est pas mon intention de me faire des ennemis".

C’est pourtant ce qu’elle a parfaitement réussi à faire. Car l’affaire tourna court et la diva s’éclipsa après quarante huit minutes de spectacle. Elle fut saluée par une bronca énorme - mais au milieu des applau-dissements, il faut le concéder – où les noms d’oiseau fusèrent "salope", "salope", "shame on you". Des bouteilles d’eau atterrirent sur la scène. Les "remboursez" fusèrent. 

La colère des spectateurs s’épancha sur tweeter et MADONNA récolta quelques tweets fameux : d’@Antoine_leveque "Image EXCLUSIVE des fans à la sortie du concert des Madonna de 45 minutes, ils sont tous en pleurs", ou alors cet autre : d’@zebule : "Le concert de Madonna à l’Olympia est bien terminé 200€ pour 50 minutes, le prix d’une escort.#MDNAParis"

Comme disent les d’jeun’s, fans de Madonna : « Ca fait le buzz ! »

 

N’était-ce pas le but de la manip ?

(sources : "l'EXPRESS.fr" et le "PARISIEN.fr")

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article