JE NE SAVAIS PAS !

Publié le par Luc BOUTET

Le jeu favori de la classe politique, après la bombe Cahuzac est de savoir "qui savait".

Pour Jean-François Copé, Hollande savait !

Faut bien reconnaitre que le Président de la République ne pouvait pas ne pas savoir.

Ou alors c'est "abracadantesque" !

Le locataire de l'Elysée ne saurait pas ce que des journalistes, fussent-ils d'investigations, ont tartiné depuis des mois, à longueur de colones dans leur média part(iculier) ?

On se fout vraiment de notre gueule !

On imagine bien que dès que le premier article est sorti, il y a bien eu un des conseiller du Président qui a appelé le journaliste de Médiapart (Fabrice Arfi) pour lui demander ce qu'il savait exactement.

Quelque soit la réponse d'Arfi, il en a certainement référé à "pépère".

Ou alors c'est vraiment un ramassis de Jean-foutre !

 

Une qui nous a baratiné, ces derniers jours,  c'est Marine Le Pen. 

Elle non plus ne savait pas !

Elle a pourtant, pour ami l'un de ses ex-confrères, Maître Philippe Peninque.

Cet ancien Avocat d'affaire s'est rendu à Genéve et à ouvert un compte à son nom. Quelques temps plus tard, Jérôme Cahuzac s'est rendu à son tour à Genève et a transféré le compte à son nom. (Péninque dixit)

Quand, lors des séances au gouvernement à l'Assemblée, Cahuzac a dit : "je n'ai pas, maintenant et avant, de compte en Suisse",

Maître Péninque, LUI, savait qu'il mentait.

C'est LUI qui avait ouvert le compte pour son ami Cahuzac !

Et on voudrait nous faire croire que ce proche de Marine Le Pen, devant cette affaire éminament politique, ne lui aurait pas dit : "moi je sais qu'il a eu un compte en Suisse". D'autant que le secret professionnel (invoqué par Marine Le Pen pour affirmer que son ami ne lui a rien dit) ne lui était plus sérieusement opposable dans la mesure où l'affaire était sur la place publique.

 

En tous les cas moi je peux l'affirmer : je ne savais pas !

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article