Lachez les Adidas à Nanard !

Publié le par Luc BOUTET

AVERTISSEMENT :

Ce blog est absolument anti-Hollande. Mais vous pouvez vous abonner à la Newsletter (en dessous, à droite) car si Fillon est élu en Mai 2017, il en prendra aussi plein sa gueule !

(Si, d’aventure, c’était Sarkozy, il serait épargné car franchement, depuis dix ans, il en a eu plein sa tronche. Plus serait vraiment trop ! )

 

Lâchez les Adidas  à Nanard !

Bernard Tapie crie au complot :

003--TAPIE.JPG

 

  Ils veulent vraiment la peau de ce pauvre Nanard, notre Tapie National. On dirait que cela les emmerdent vraiment qu’il ait pu toucher 400 millions d’euros.

Mais après tout, si le Crédit Lyonnais l’a volé, n’est-ce pas normal que l’on l’indemnise de son préjudice ?

45 millions pour préjudice moral ? C’est trop lourd ?

Parce que vous pensez que quand on a été déclaré indument en faillite, que votre banque, à qui vous avez donné mandat pour vendre un fonds de commerce, se le vends à elle-même, puis le revends le double à un de ses clients, que vous avez été jette en pâture aux "chiens", cela ne mérite pas une indemnisation de votre préjudice moral ?

Pour bien comprendre l’affaire, je vous donne un exemple.

Vous avez un cousin qui se prénomme Jules et une Clio automatique vert bouteille. Parce que vous n’en avez pas le temps et que Jules connait un tas de monde, vous lui confiez la vente de votre bagnole. Vous lui donnez pour consigne de la vendre 5000 €. Peu après, Jules vous dit qu’il l’a vendue 4.800 € et que le blé vous attends, moins une petit commission. Jules est un cousin, mais les affaires sont les affaires. Au moment de prendre votre pognon ; vous apprenez que Jules a vendu la Clio à sa copine Margot et que le même jour Margot l’a vendue plus de 12.000 € à un Suisse.

Vous vous dites quoi ? Que Jules est un fumier qui vous a escroqué 7.000 € et que sa poule Margot est une grosse catin et sa complice !

 C’est très exactement ce qui est arrivé à Tapie. On aurait les "boules" à moins !

A l’époque,Tapie a donc introduit, avec une meute d’Avocats, tous aussi "pointus" les uns que les autres (au nombre duquel il y avait Jean-Louis BORLOO) une cascade de procès contre le Crédit Lyonnais et le CDR, qui est une "cellule de défaisance" crée pour sauver le Lyonnais et faire payer aux contribuables Français toutes les conneries faites par ses PDG successifs ! (qui n’ont jamais été inquiétés ni mis en prison et qui ont laissés une ardoise de plusieurs milliards d’euros)

Tapie perds des procès, en gagne plusieurs et obtient une belle somme de la Cour d’Appel de Paris (on se souvient de son Président s’emmêlant la virgule en annonçant la somme, façon Henri Krasucki). L’état se pourvoit en cassation. La Cour, casse en partie la décision d’indemniser Tapie et renvoi l’affaire devant la Cour d’Appel d’Angers.

A ce moment-là, la procédure s’annonçant longue et coûteuse et on réfléchit dans les sphères du pouvoir, à un possible arbitrage entre les parties.

De quoi s’agit-il ? Trois personnalités imminentes, connues pour leurs compétences et leur intégrité sont désignées aux fins de trancher le litige entre le CDR (Lyonnais) et BTF (la société de Bernard Tapie). La décision des arbitres sera définitive et sans appel.

Il y a des dizaines d’arbitrage tous les ans et ces arbitres (souvent de Hauts Magistrats en retraite) règlent les litiges entre de très grosses sociétés. Sans ces arbitrages les "chicanes" dureraient longtemps devant les Tribunaux de Droit commun qui n’en pourraient mais ! Cela coûterait du pognon aux contribuables car les Juges sont payés par l’Etat.

Avant de réunir le Tribunal Arbitral un protocole d’Arbitrage est généralement signé entre les parties. C’est-à-dire que ces parties fixent les règles et désignent les arbitres. Dans le cas d’espèces, Tapie a renoncé à toutes les procédures qu’il avait lancées.

C’était normal : on ne pouvait pas imaginer que Tapie, perdant l’arbitrage puisse continuer la bagarre en réactivant les procédures engagées plus tôt. Il renonçait également à en engager de nouvelles quel qu’en soit le fondement.

Dans l’esprit de l’Etat, cet arbitrage était destiné à trancher un litige, rapidement, alors que son issue en était incertaine et les procédures nombreuses et très coûteuses.

Un peu le raisonnement du mec qui dit qu’il préfère payer 500 € de-suite que de risquer d’avoir à payer 1000 € plus tard, même si il se pourrait qu’il n’ait à payer que 300 € en finale. Le mec qui se dit qu’il ne veut pas prendre de risques et qui souhaite terminer une dispute.

Le protocole est signé. Les deux parties font des concessions. Tapie pour sa part s’engage à renoncer à toutes les procédures en cours.

Un petit aparté pour dire que les petits malins de la bande à Moscovici demandent l’annulation de l’arbitrage, mais pas celle du protocole !

C’est-à-dire que Tapie perdrait les 400 millions de l’arbitrage, mais qu’il renoncerait encore aux procédures engagées. Tapie perdrait tout ! Et l’arbitrage et la possibilité de réactiver ces procédures (notamment l’annulation de la vente d’Addidas pour dol). Mosco veut le beurre, l’argent du beurre et niquer la crémière tout en lui prenant l’argent de sa recette du matin !

Tous ceux qui réclament l’annulation de l’arbitrage ne comprennent pas que l’on reviendrait alors à la situation d’avant le protocole et que Tapie, pourrait ré-initier ces procédures. Avec une donnée nouvelle : Tapie a obtenu la révision (seulement deux cas depuis 1945) de sa liquidation judiciaire qui a été annulée parce qu’illégale.

Tapie, perdrait peut être l’argent de l’arbitrage, mais gagnerait certainement l’annulation de la vente d’Adidas et se retrouverait propriétaire d’une société florissante, cotée en bourse et possédant une marque forte dégageant de gros bénéfices.

Joli coup, belle manœuvre pour Nanard !

La vendetta contre Tapie a été initiée par Charles-Amédé de Courson, un pisse-vinaigre à sang bleu, ancien Giscardien, ayant rejoint Bayrou en 2007 pour l’élection présidentielle. Cet ancien de l’ESSEC, pète-sec, compétent, tatillon et intransigeant sur les questions de morale et d’argent public, avait tenu lors d’une prise de bec restée mémorable avec Ségolène Royal , des propos jugés sexistes envers Madame Chabichou.

C’est lui qui va engager le combat contre le recours à l’arbitrage.

En fait c’est la main de Bayrou qui gifle Sarkozy, en visant TAPIE.

Il répand sa haine intra-biliaire sur les plateaux de télé, vouant Nanard aux

 

 

gémonies.007---de-Courson.JPG

 L’équipe à Moscovici, téléguidée par Hollande, poursuit le même but, en utilisant quasiment les mêmes voies.

Hollande veut la peau de Sarkozy car il redoute de l’avoir en face de lui en 2017, pour la Présidentielle.

Abattre Tapie c’est couler Sarkozy !

Tous les socialistes rêvent de voir l’ancien Président de la République désigné comme le chef de la "bande organisée".

Jean-Louis Borloo, ne viens pas beaucoup en aide à son ancien client et laisse faire Charles-Amédé qui est membre de son parti.

 006 - BORLOO

Mais qu’ils se méfient tous : Tapie est un Phénix qui renaît de ces cendres, comme l’oiseau Mythique. Et à chaque fois il est plus fort.

L’homme à 70 ans est en forme et particulièrement affuté. Il n’a rien à perdre dans cette affaire et va recevoir l’appui des Sarkozistes qui voient bien que le clan Hollande vise Tapie pour mieux abattre Sarkozy.

La vieille inimitié entre les deux hommes est le fil conducteur de cette "farce d’Eté".

La couardise du locataire de l’Elysée aura-t-elle raison de la gouaille du plus Marseillais des Parigots ?

 

Avis au lecteur :

Les dessins du "Petit Lucos" sont libres de tous doits (y compris pour ceux de gauche) Alors, allez-y : Tweetez, re-Tweetez, affichez-les sur votre mur Facebook, reproduisez-les dans vos blogs, insérez-les dans la presse (à vos frais !) genre une pleine page dans "le monde", publiez-les au Journal Officiel, criez-les sur les toits à bouche que veux-tu, envoyez-les en mail, faites-les tatouer sur vos fesses (surtout si vous les montrez souvent et à plusieurs), murmurez-les à l'oreille des chevaux, racontez-les à votre meilleure amie en lui faisant jurer qu'elle ne le répétera pas !, dites-les à votre bignole. Répandez-les !

Ne vous en privez-pas ! Lucos rime avec "gratos". Publiez quand même la source : www.aggiornamento-blog.fr

Luc BOUTET

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article