MISÉRE !

Publié le par lucboutet

MONTEBOURG petit prince de l'esbrouffe :

MONTEBOURG--1-.jpg 

(source : GOOGLE Images)

 

La montagne a acouché d'une souris. Après force rodompntade notre sémillant Ministre du "Redressement productif", à l'issue du Conseil des Ministres, a annoncé les mesures que le Gouvernement entendait prendre pour "sauver" l'Industrie Automobile Française.

On n'est pas près de voir en France l'équivalent de Mercèdes ou BMW et Audi !

Comme d'habitude, pour ce Gouvernement Socialiste, l'adoption de demi-mesures tient lieu d'action. Devant l'extrême gravité de la situation - les 8.000 suppressions de postes chez PSA, n'est que la partie visible de l'iceberg - on attendait des mesures fortes avec un message cclair en destination des investisseurs. Rien de tout ça !

Une augmentation, à la marge, du bonus écologique (un petit salut aux amis d'EELV ?) qui ne concerne que quelques pour cent du marché. Encourager les véhicules hybrides et électriques procède de très bonnes intentions. Mais tous les spécialistes de la question s'accordent pour ne voir l'émergeance d'un marché significatif, pour les tout électrique, qu'à l'horizon 2020. De toute façon il faut se demander comment on produirait l'électricité pour tous ces véhicules électriques, si, dans le même temps, on décide de démanteler le nucléaire ?


Mais bien à bien y regarder, c'est assez malin : le Ministre annonce une prime qu'il n'y aura pas à verser puisque il n' y aura que peu d'ayant droits.

Il fallait bien "rassurer" Aunay, comme autrefois Billancourt.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article